Aller au contenu

Escale Jour 2 : « Des lances de tous côtés » de Christopher Walker

    « Des lances de tous côtés » de Christopher Walker

    Etats-Unis • 2020 • 90’   Documentaire entrée 5€ (14h00 :Café Théodore: salle François Maspéro)

    Depuis l’arrivée des conquistadors espagnols, la tribu Waorani en Équateur a défendu la forêt amazonienne avec des lances. Dans les années 1950, les missionnaires américains ont ouvert la voie aux sociétés pétrolières pour leur permettre d’entrer sur les terres Waorani. Aujourd’hui, 70 % de l’Amazonie en Équateur, qui abrite environ 12 tribus, a été divisé en parcelles d’exploitation pétrolière, polluant l’une des forêts tropicales abritant le plus de biodiversité sur la planète. Une seule petite tribu, les Waorani, s’est battue avec succès pour garder le pétrole sur la plupart de ses terres.

    ( Publié le 19 mai 2021 par Direction Webmaster nouveaux espaces latinos) :

    Depuis la découverte de pétrole dans l’Amazonie équatorienne dans les années 1950, les compagnies pétrolières ont exploité les terres des tribus autochtones sans relâche. Aujourd’hui, 70 % de la région, qui abrite environ 12 tribus, a été divisée en parcelles d’exploitation, polluant l’une des forêts tropicales abritant le plus de biodiversité au monde. Les Huaorani se sont battus pendant des décennies avec succès pour garder le pétrole sur la plupart de leurs terres. Parmi elles, celles du parc Yasuni, réserve naturelle qui contient plus d’espèces par hectare que n’importe quel autre endroit sur la planète. L’arrivée au pouvoir de Rafael Correa en 2007 a changé la donne et le parc est aujourd’hui découpé en parcelles pour être vendu aux enchères à des compagnies pétrolières. Journaliste et documentariste néozélandais, particulièrement sensible aux sujets touchant l’environnement et les premières nations, Christopher Walker a couvert de nombreux sujets autour du monde depuis 1993. C’est en réalisant un reportage sur le recours collectif déposé par des activistes équatoriens contre Texaco / Chevron qu’il se rend pour la première fois chez les Huaorani. Il en tirera Colifichets et verroteries, un documentaire acclamé par la critique qui retrace cette lutte et qui se termina par l’interdiction de nouveaux forages pétroliers dans le Parc Yasuni. 25 ans plus tard, la décision de rouvrir ce même parc aux compagnies pétrolières l’interpelle et le pousse à retourner sur les lieux pour voir l’évolution de la situation et comprendre le changement de position des Huaorani.

    Le film entend ainsi retracer l’évolution du combat pour la préservation des terres, de l’arrivée des missionnaires américains venus évangéliser les tribus d’Amazonie jusqu’aux fausses promesses du gouvernement de Correa. En se voulant un simple témoin « présent au fur et à mesure des événements » le documentaire parvient à montrer l’impact des compagnies pétrolières, d’abord américaines, aujourd’hui principalement chinoises, sur la vie de ces tribus qui sont dépendantes d’elles puisqu’elles leur fournissent travail, nourriture et alcool sur un territoire de plus en plus réduit. Mais on peut aussi voir les Huaorani se mobiliser, manifester le long des sites menacés de pollution et surtout faire vivre leur culture en misant sur l’écotourisme pour partager leur mode de vie. Le combat des Huaorani continue et ce film, qui a été diffusé partout sur leur territoire, nous les montre plus déterminés que jamais à sauver leurs terres malgré les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Après le long tournage de LesLances de tous côtés qui aura duré plus de quatre ans, Christopher Walker est de retour sur Rakiura, son île natale en Nouvelle-Zélande. Il travaille à la réalisation d’un documentaire sur les actions menées par les Maoris qui espèrent pouvoir rendre à leur environnement son état originel pré-colonisation, un projet test qui pourrait ensuite être implémenté sur le reste du pays.

    Élise PIA

    L’avis de Tënk


    Des lances de tout côtés est un documentaire magnifique et exaspérant qui montre comment le passé continue de façonner le présent. Il est question ici de la réalité territoriale des Waroanis en Équateur qui luttent pour faire cesser l’extraction pétrolière sur leurs terres, et aussi du combat de certains sous-groupes (Toñampare et Tagaeri) pour leur droit de rester libre de tout contact avec le gouvernement et le monde extérieur. Le documentaire explore comment, à plusieurs reprises au fil du temps, le gouvernement équatorien et certaines compagnies pétrolières internationales ont fait des promesses aux Waroanis sans les respecter au final. Le film est un appel chargé d’émotion au respect des droits fonciers autochtones et présente subtilement la seule solution pour mettre fin au colonialisme en cours: laisser les Waroanis être les défenseurs de leur territoire et de leur avenir. Ce documentaire environnemental – l’un de mes récents coups de cœur – expose, à travers une variété de scènes, la posture des Waroanis qui n’attendent pas que les autres règlent le problème à leur place, ni n’ont une foi aveugle envers les engagements promis. Le film montre aussi à quel point les communautés au sein de ce groupe ethnique ont des opinions diverses quant à la meilleure voie à emprunter. Malgré ces divergences, collectivement, ils trouveront des moyens de protéger leur terre et leur culture pour les générations à venir.

    Christopher Walker est un producteur et réalisateur de films documentaires primé à plusieurs reprises. Il a récemment terminé Des lances de tout côtés, un long métrage documentaire sur l’impact du forage pétrolier en Amazonie. Au cours des dix dernières années, il a produit et réalisé des reportages d’actualité dans le monde entier traitant des droits fonciers au Brésil, du tabac au Malawi, de la famine en Afrique australe, de la migration mexicaine vers les États-Unis et des grands bouleversements politiques en Europe de l’Est et en Amérique centrale.

     

    Date et heure

    jeu 6 juin 2024 : 14:00
     

    Type d’évènement

    WordPress Lightbox